google-site-verification=v3sCQHK1zdDbUd9wTOmjME6gIgn3kkVoJSqFoXs_vQk google-site-verification=v3sCQHK1zdDbUd9wTOmjME6gIgn3kkVoJSqFoXs_vQk
 
 

  Marina Trois-Pistoles

   

 

Mission, objectifs, historique 

Marina Trois-Pistoles

 

Mission

Maintenir et développer un port de plaisance accessible aux gens de la mer afin de contribuer aux activités récréotouristiques durables de la région et à la protection de la biodiversité de l’Île aux Basques, de l’Île-aux-Pommes et des Îles Razades. 

Objectifs

Permettre :

o  aux plaisanciers locaux et touristiques d’avoir accès à une marina sécuritaire répondant à leurs besoins; 

o  aux sociétés qui sont responsables de protéger les îles d’avoir accès à une infrastructure adéquate et moderne;

o  aux pêcheurs commerciaux et aux scientifiques d’exercer leurs activités.

Pour ce faire, rechercher et obtenir le financement nécessaire à la réalisation des objectifs de la corporation. 

 

 

Historique

Ayant succédé à l’Association des pêcheurs sportifs du Québec, première utilisatrice de la baie, Marina Trois-Pistoles dessert depuis plusieurs décennies les plaisanciers qui possèdent des bateaux à des fins de bonheur et de détente. Marina Trois-Pistoles permet aussi à la Société Provancher de réaliser des transports et des excursions à l’île aux Basques, à la Société de protection et d’aménagement de l’île-aux-Pommes de réaliser les activités de protection de la biodiversité de l’île, à des pêcheurs d’exercer leurs activités commerciales et aux scientifiques d’avoir accès au fleuve. C’est aussi le port le mieux situé sur la rive sud du Saint-Laurent pour l’observation des baleines. 

Les plaisanciers touristiques utilisent la rampe d’accès pour mettre leur embarcation à l’eau et les pontons pour faciliter leurs activités marines. Ils peuvent y séjourner une ou plusieurs nuits. 

Cette infrastructure s’avère donc essentielle pour ses divers utilisateurs, pour la municipalité riveraine et pour la région entière en tant qu’attraction touristique.  

Pendant toutes ces années, ces activités ont permis de maintenir Marina Trois-Pistoles en opération.

Le constat actuel

Le temps fait son œuvre. Les infrastructures démontrent des signes de faiblesse qui doivent être pris en compte afin d’assurer la pérennité de Marina Trois-Pistoles et de laisser aux générations futures une marina adaptée à leurs besoins.

 

Une vision d’avenir

Une nouvelle dynamique anime les gestionnaires de la marina depuis l’arrivée d’un nouveau conseil d’administration soutenu par la volonté des membres de rencontrer ces objectifs.

Trois-Pistoles est une municipalité connue partout au Québec par son histoire, ses gens, sa localisation privilégiée, sa beauté. Les célèbres téléromans Race de monde et L’Héritage du grand écrivain Victor-Lévy Beaulieu, fils de la région où il habite toujours, la microbrasserie Le Caveau, le fromage Quick-Quick de la Fromagerie des Basques sont des éléments qui contribuent à sa renommée. 

La proximité du Parc marin Saguenay-Saint-Laurent et la présence du traversier L’Héritage 1, récemment rénové, constituent d’autres attraits mettant en évidence cette ville dynamique. 

Les îles

Le secteur de Trois-Pistoles est aussi caractérisé par la présence d’îles qui contribuent grandement à la notoriété et à la richesse de l’estuaire maritime du Saint-Laurent. L’Île aux Basques, l’Île aux-Pommes et les Îles Razades sont des joyaux du Saint-Laurent qui détiennent le statut de réserve naturelle en milieu privé, reconnu par le gouvernement du Québec. 

La protection de la diversité

La protection de la biodiversité est maintenant une valeur reconnue en tant que condition du développement durable et un élément essentiel de la lutte contre les changements climatiques. La région de Trois-Pistoles se distingue avantageusement par la richesse de sa biodiversité. Dans ce contexte, la présence de la marina de Trois-Pistoles constitue un élément essentiel favorisant les activités de protection et de préservation de la Société Provancher et de la Société de protection et d’aménagement de l’île-aux-Pommes. Le triangle formé par les îles et la marina de Trois-Pistoles est indissociable. 

                                                                                                         

Conclusion

Le Bas Saint-Laurent est riche de sa nature, de ses grands espaces et de sa localisation aux abords de l’estuaire, que les gens de la région appellent la mer. C’est à Trois-Pistoles que l’on saisit sa grandeur avec sa faune ailée, ses mammifères marins, ses vents, ses marées et son horizon à perte de vue.

Ce lieu, la marina de Trois-Pistoles, doit conserver son caractère intimiste tout en se dotant d’équipements modernes. Ainsi, elle continuera de contribuer à la renommée de Trois-Pistoles, là où il fait bon de vivre avec la mer, et de fournir à ses usagers une infrastructure adéquate et sécuritaire.  

HISTORIQUE SELON JEAN-PIERRE RIOUX

La gestion de la marina a été mis en place en 1962 par des pêcheurs qui allaient ''Jigger'' la morue.  Cet organisme à but non lucratif portait alors le nom de '' Association des pêcheurs sportifs de Trois Pistoles''. C'est le nom qu'elle avait au Registre des entreprises du Québec.

 

En 1991, lors que je suis devenu gardien de l'île et m'installa à la marina avec mes bateaux, j'ai eu a conjuguer avec le Bé Bélanger, Rodrigue Pelletier, Emmanuel et Lionel Pelletier etc.... Qui, avaient selon certains d'entre eux des droits d'acquis dans ce bassin.

 

Si on remonte à cette époque en 1991, le petit quai était condamné par Pêches & Océans par des clôtures et l'intérieur de cette infrastructure tombaient en lambeaux.

Les abords du bassin où est la promenade en bois n'existait pas, c'était de hautes herbes et rats musqués! Les pontons étaient faits en vielles planches de bois de grange.  Mes clients, avec leur bagage, en se rendant à mon bateau se retrouvaient plus souvent qu'autrement les pieds détrempés. Le ponton du centre n'existait pas. 

 

C'était l'époque de faire avec pas grands moyens. J'étais à cette époque aussi conseiller Municipal. Un grand virage s'imposait dans le fonctionnement tenu à bout de bras par le Bé Bélanger.

C'est à ce moment, Alain Belzile, Godefroy D'Amours, Jacques Bérubé, Alain Deschênes et moi avons proposé délicatement de refaire des pontons neufs, de faire une terrasse en bois où aboutissait une promenade en bois dont le départ serait le pont qui enjambe la rivière (trottoirs en bois actuels)

Ils étaient très suspicieux ces anciens de la marina en nous disant que cela ne réussira pas comme le projet de réparer le petit quai etc...

Pour ce faire, il fallait avoir les lettres pantes de L'OBNL qui gérait le bassin et cette documentation m'a été remise afin de pouvoir faire des demandes d'Aide financières à différents paliers Gouvernementaux.

Nous avons réussi à aller chercher des aides financières et le trottoir en bois & terrasse et les quais flottants ont été réalisés à plus de 100 000, $ Notre OBNL, dont on avait changé le nom pour prendre celui de ''Marina Trois Pistoles'' avait réussi ce tour de force sans trop endetter notre organisme. Fixer les madriers pour faire les trottoirs a été une grande corvée bénévole qui a duré deux étés.

Notre dernier grand coup de maître a été de prendre contact avec Pêches & Océans Canada et de leur demander de réparer leur propriété (Petit quai). Ce fut une négociation qui dura plus de deux ans et leur condition pour le réparer à leur frais était : que la Ville en devienne propriétaire. Ce qui fût fait.

 

Donc, La Ville est propriétaire des infrastructures mais les quais flottants sont la propriété de ''La marina'' et la gestion du bassin aussi (entretien, mise à l'eau, location d'espaces d quaiage, administration) etc... .

 

La Marina est enregistrée au Registraire des entreprises comme OBNL constitué d'un Conseil d'administration et de membres.

Les membres, sont ceux qui louent un espace saisonnier en payant une carte de membre de 25,00$